mercredi 29 janvier 2014

LE POINT DU 29 JANVIER





Delanoë, le candidat qui déménage
À la tête du PFT (Parti faire un tour), l'artiste Gaspard Delanoë se présente aux municipales 2014 avec un programme... détonnant.

"Un nouveau Delanoë ! Plus jeune. Plus frais. Plus performant." C'est ainsi que se présente Gaspard Delanoë, candidat du PFT (Parti faire un tour, à prononcer pffft) aux municipales parisiennes dans le 10e arrondissement. Cela fait déjà dix ans que cet artiste anarchiste et fantaisiste a enfilé la casquette d'homme politique. Et déjà en 2008, Gaspard Delanoë s'était lancé dans l'aventure des municipales et avait obtenu 3,3 % des voix dans son arrondissement.
S'il tient à rappeler qu'il n'a aucun lien de parenté avec celui qui fut maire de Paris durant treize ans, Gaspard Delanöe, passionné de lecture, explique tirer son pseudonyme d'un poème, Gaspard de la nuit, d'Aloysius Bertrand. Il ne nous donnera pas son vrai nom, se comparant à Johnny Hallyday qui n'utilise que son nom de scène. Un parallèle qui en dit long sur la forme de politique qu'il compte bien mettre en place : celle du spectacle.
Artiste militant pour le développement des squats, il est le président de l'association 59 Rivoli, l'un des squats parisiens les plus importants. Il s'est d'ailleurs fait arrêter à plusieurs reprises pour l'occupation de cet immeuble autrefois laissé à l'abandon, qui propose désormais des expositions et des concerts. Pour Gaspard Delanoë, "les squats sont un engagement citoyen" qui lui ont permis de découvrir au plus près les attentes des administrés, notamment concernant la question des prix du logement.

Détruire la tour Eiffel et le centre de Paris

Le Parti faire un tour, qu'il a fondé, propose une alternative basée sur "le rêve, le désir et l'utopie", nous explique Gaspard Delanoë. Parmi les projets phares de son programme : repeindre les bancs de Paris en rose fuchsia - il juge le vert bouteille actuel "immonde" -, mettre en place une ligne de transports joignant la gare Saint-Lazare à la gare de Lyon en montgolfière et un tire-fesses à Montmartre, développer le Dromalib', pratiquer le coït en plein air, détruire la tour Eiffel - qu'il veut remplacer par une piscine géante -, la tour Montparnasse, le Sacré-Coeur, mais aussi le centre historique de Paris. Il l'explique lui-même : "Si mon programme n'était pas différent, ça ne servirait à rien de me présenter !"
Plus dérangeant, Gaspard Delanoë propose d'exclure les personnes âgées de plus de 55 ans de la capitale, et de les déporter en banlieue. Il compte par ailleurs donner le droit d'éligibilité aux étrangers pour les élections locales et nationales, intégrer immédiatement la Turquie dans l'UE et créer une déclaration universelle des devoirs de l'humain à l'égard de la planète et de tout être vivant, ou encore créer une cellule de soutien psychologique pour les fans du PSG...
Gaspard est persuadé que "le rêve peut devenir réalité, il faut seulement y croire". Après tout, rappelle-t-il, quand Victor Hugo a pensé les États-Unis d'Europe à la fin du XIXe siècle, "on le prenait pour un fou". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire